Risque de tremblement de terre ? Voici notre réponse à Groningen

Après la Hogeschool Utrecht pour laquelle nous avions entièrement fabriqué et installé la façade l’an passé, c’est à présent la Hanzehogeschool de Groningen qui opte pour les éléments de façade de MBS. Pourquoi ? Notre maître d’ouvrage a choisi des éléments préfabriqués finis dans les détails, qui par ailleurs résistent aux secousses sismiques. Les éléments de façade peuvent bouger indépendamment les uns des autres : grâce à cette technique innovante, les mouvements durant un éventuel tremblement de terre sont amortis dans des ‘zones de déformation’, ce qui permet d’éviter des dommages aux organes vitaux du bâtiment.

Le groupe de construction hollandais BAM réalise à Groningen un nouveau campus pour la Hanzehogeschool. Machiels Building Solutions a récemment signé un contrat pour la livraison d’éléments de façade en ossature bois pour ce projet. Le nouveau complexe – conçu par JHK Architecten – se caractérise par un plan ouvert avec une rue principale comme élément de liaison. Le cœur de l’ancien ensemble demeure intact et est englobé par une construction neuve : on y trouve notamment une FoodPlaza, un centre de conférences ainsi que le Lucia Marthas Institute for Performing Arts.

 

Antisismique grâce à des zones de déformation entre les éléments en ossature bois

Le plus grand défi dans ce projet ? Construire antisismique. Groningen se trouve en effet dans une région présentant une activité sismique. Dès la phase de conception, nous avons donc dû tenir compte d’un tremblement de terre allant jusqu’au niveau 4,5 sur l’échelle de Richter.

Pour faire un bâtiment antisismique, il faut adapter à la fois le concept et les matériaux de construction. Car la structure doit être solide mais également flexible. Le bâtiment doit pouvoir suivre un peu les mouvements.

Dans le cas d’une façade solide avec une masse importante, la force du tremblement de terre se reporte sur la construction. Les dégâts aux composantes vitales du bâtiment sont alors inévitables. Raison pour laquelle nous posons les éléments de façade de façon à ce qu’ils puissent bouger indépendamment les uns des autres. On obtient ainsi des ‘zones de déformation’ qui amortissent les chocs et les mouvements pendant un tremblement de terre. Sans cela, des fissures se forment… et les éléments de façade volent en morceaux.

 

Les éléments de façade en ossature bois amortissent les chocs

Machiels Building Solutions a développé avec des experts locaux de BAM une solution pour poser des façades antisismiques sur le nouveau campus de la Hanzehogeschool. 

La construction à ossature bois est la réponse adaptée à cette problématique spécifique :

·         La construction à ossature bois est beaucoup plus flexible que celle en béton préfabriqué

·         Les éléments de façade en ossature bois amortissent mieux les secousses sismiques, empêchant la force du tremblement de se reporter sur la structure du bâtiment

·         La façon dont nous posons les éléments de façade crée des zones de déformation qui contribuent à limiter les dommages majeurs

Les éléments de façade préfabriqués, avec plaquettes, châssis et menuiserie entrent cette année encore en production. Dès janvier, ils seront acheminés par bateau prêts à l’emploi vers le chantier à Groningen.

 

Nouvelle liaison

Selon les architectes, l’inclusion de l’existant dans les nouvelles constructions génère un double résultat.  Des jardins intérieurs apparaissent et le bâtiment bénéficie d’un aspect uniforme et équilibré grâce aux nouvelles façades.